La fraude comme bouclier

Publié le par hugambrules

L’affaire Thevenoud, secrétaire d’état (socialiste) au commerce extérieur tombe au plus mal car au même moment, le ministre du travail (socialiste) Rebsamen, est favorable à des contrôles et des sanctions accrues contre les chômeurs : « la première absence à un entretien coute deux mois de radiations et suppression d’allocation. »

Dans le domaine de fraude, Rebsamen (socialiste) en connait un rayon. La meilleure preuve est qu’il se permette de dire : « 350 000 offres d’emplois trouvent pas preneur et c’est insupportable ». Ce genre d’affirmation n’a pour objectif que de culpabiliser les chômeurs en les présentant comme responsable de leur propre sort et à les faire apparaitre aux yeux de l’opinion comme des paresseux qui choisissent d’être assistés. Il est fort à parier qu’à plus long terme, le but soit de faire accepter par les chômeurs n’importe quel emploi à n’importe quel salaire.

Mais au fait, où sont ces fameux emplois non pourvus ? Deux heures de travail payés 50 euros par jour ça fait un emploi. Bac + 5 payé au smic un autre, une entreprise pose deux annonces dans deux agences différentes, ça fait deux emplois. Il ignore qu’il y a forcément un volant de place libre du à la rotation naturelle. Alors c’est vrai dans l’hôtellerie, la restauration, le bâtiment ou les services à la personne, il y a un peu plus d’opportunités, mais autant les conditions de travail (horaires décalés, travail pénible ou peu qualifié) que le salaire ne sont pas engageant, d’autant qu’il s’agit de CDD ou de travail saisonnier.

Les chiffres du chômage, un autre mensonge qui ferait presque passer Thevenoud avec des 13 000 euros de pénalités au fisc pour un enfant de cœur (socialiste). Officiellement 3,5 millions de chômeurs pointent à pôle emploi. Mais il faut savoir que le système de décompte devrait être revu : En effet ce chiffre ne tient pas compte :

Des travailleurs qui travaillent une seule heure, des 1,4 million de foyer d’allocataires du RSA, du million bénéficiaire de l’invalidité, des bénéficiaires de pensions alimentaires, des étudiants, des jeunes de moins de 25 ans, des auto-entrepreneurs, des retraités recherchant un boulot car leurs pensions est faible, des épous(e)s de salaires confortables, des bénéficiaires de pensions de réversion qui dépassent les plafonds RSA. Tout calcul fait, on arrive à un total, de plus de 9,5 MILLIONS demandeurs d'emploi en France.

Si j’ai mis le mot socialiste entre parenthèse ce n‘est pas pour sous-estimé le caractère social des individus possédant la carte au parti socialiste, non c’est juste pour ne pas surcharger le texte en détails.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article