Aucune précaution bucco-dentaire

Publié le par hugambrules

Que le gouvernement socialiste supprime la subvention de 1,4 millions d’euros consacrée au dépistage de la tuberculose et des MST entrainant la fermeture de plusieurs centres de dépistage est une décision compréhensible et même raisonnable que n’importe quel gouvernement responsable aurait prise. Mais d’ailleurs a-t-on le choix. Apres tout, il faut faire des économies, respecter les engagements pris devant les organismes européens ou rembourser telle ou telle banque. Ainsi va la soumission au grand capital.

Cette qualité caractérise tellement la social-démocratie qu’il en oublie que certaine fois, la génuflexion devant le CAC peut être ravageur. En effet, il a été décidé la suppression du budget consacré à la prévention bucco-dentaire en milieu scolaire. Prendre une mesure qui suscitera des dentitions bancales dans ses temps de rentrée littéraire relève sincèrement d’une erreur politique majeure. Concrètement, les enfants qui bénéficiaient du programme « MT dents » leur permettant d’être sensibilisé à la santé dentaire passeront de 250 000 à 20 000. Alors que 18 % des Français renoncent aux soins dentaires faute d'argent, cette mesure ne va pas améliorer l'accès aux soins des enfants les plus défavorisés. Le dispositif de prévention bucco-dentaire, était destiné à sensibiliser le jeune public à l'importance de l'entretien des dents. D’autant que ces interventions en milieu scolaire ont porté leurs fruits car le nombre de caries par enfant a été divisé par trois depuis 1987 passant de 4,2 à 1,2 pour les enfants de 12 ans.

Cette mesure est révélatrice de la société dans laquelle on vit. Privilégier la médecine libérale au détriment de la médecine du plus grand nombre, transférer de l’argent public vers des bénéficiaires influents et complices. Reporter à demain de l’investissement alors que la prévention éviterait cout et souffrance. Mais que François Hollande n’oublie pas tout de même que les sans dents de 2014 ne sont rien d’autre que les héritiers des sans culottes de 1789. Et ces même sans dents cherchent juste un digne héritier de Robespierre qui contribuera à nous faire prendre conscience de notre force.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article