Sacré union

Publié le par hugambrules

Les moments solennels comme la manif de dimanche dernier sont souvent l’occasion de la plus grande hypocrisie. En décrétant l’union Sacrée après les terribles attentats, Valls ou Hollande nous rejoue le coup de Bush après le 11 septembre. Cent ans après la fameuse union sacrée à l’orée de la première guerre mondiale qui a vu tous les partis voter les crédits à la guerre (Jaurès était mort), on devrait avoir le doigt sur la couture du pantalon et se serrer les coudes derrière une banderole où figure pêle-mêle assassins et censeurs

. Dans la hiérarchie de l’imposture compassionnelle, sans aucun doute Netanyahou mérite la palme d’or. L’été dernier, 2000 palestiniens sont passés de vies à trépas dans des opérations commandités par le premier ministre israélien. Mais il faut dire que Hollande nous avait préparés psychologiquement car après les premiers raids israéliens mortifères il s’était empressé d’appeler Netanyahou pour lui exprimer sa solidarité contre les tirs de roquette palestiniens.

Dans le style je suis un démocrate à l’extérieur et un autocrate à l’intérieur Erdogan est un nom à mentionner. Il vient de bloquer les pages des sites qui publient la une de Charlie Hebdo. Il a également réaffirmé son interdiction à tous les organes de presse de publier des documents visant à prouver que le gouvernement turc a livré des armes à des groupes rebelles syriens. Il y a quelques semaines, déjà, au moins 23 journalistes appartenant à des médias d’opposition avaient été arrêtés.

Les ministres du Qatar, de l’Arabie saoudite, du Bahreïn et de l’Egypte complète le panel de la démocratie de la presse et de la libre expression. Mais le seul acte politique du week-end dernier, il nous faut aller en corse et constater que les supporters bastiais s’intéressent plus à la géopolitique que ceux qui brandissent les fameuses pancartes « je suis Charlie ». Et cela leur a porté chance car après avoir déployé la fameuse banderole « le Qatar finance le PSG et le terrorisme » ils ont gagné 4 à 2 contre ceux qui partagent leur budget avec Al-Nostra ou Daesh.

Finalement, rien de nouveau sous le soleil. En 1985, Mitterrand avait invité en grande pompe le premier ministre sud-africain Botha alors que l’apartheid (contre les noirs) battait son plein. D’ailleurs en le dénonçant, Sankara l’a payé de sa vie.

Rien de nouveau non plus quand cent ans après l’union sacré de Poincaré de 1914, Hollande appelle les représentants patronaux et syndicaux à s’entendre. Cela revient en réalité à exiger que les représentants syndicaux qui participent à des discussions paritaires acceptent les reculs exigés par le patronat.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article