Notre dame des glandes

Publié le par hugambrules

Le béton en guise de perspective de croissance, et le kérosène pour seul horizon de compétitivité, tel est le crédo des gouvernements qui se succèdent. Abattre des arbres, détruire des milieux sauvages, et surtout laisser une trace de leur passage comme président de la région ou du département voilà qui fait saliver les preneurs de décisions. C’est un peu leur pyramide Kheops, je suis sûr qu’Ayrault aimerait se faire enterrer sous la tour de contrôle.

Avant les hommes destinaient les terres les plus pauvres pour construire les habitations et conserver les terres riches pour les plantations, ce sont 1000 hectares qui devraient être stérilisé autour de notre dame des landes. C’est d’ailleurs hallucinant cette propension à vouloir imperméabiliser les sols comme s’il fallait nous isoler de la terre.

Avec de l’anticipation, il y a 50 ans, ils auraient pu faire un grand aéroport au barycentre des villes du secteur : Laval Nantes Rennes Angers. Cet aéroport aurait pu être situé maximum à 60km des quatre villes qui seraient relié par un réseau ferroviaire. Mais ceci sous entendait qu’elles soient obligées renoncer à leur propre aéroport car la spécificité aéroportuaire de la France est qu’elle compte 156 aéroports, contre 44 en Allemagne et 43 en Grande-Bretagne.

Si le projet voit le jour, ce dont je doute, un milliard d’euros de nos impôts seront versé, soit autant que celui de Ciudad Real qui a servi 5ans avant d’être bradé pour le dixième de sa valeur. De toute façon Vinci se fout de savoir, s’il sera sous-exploité car eux auront déjà engrangé. Et puis sincèrement qui se sert des aéroports, c’est surtout la classe privilégié. Un vol aller-retour transatlantique émet 2 tonnes de CO2 par passager, soit l'équivalent de l'économie annuelle réalisée en renonçant à la voiture comme mode de transport.

Plus techniquement on peut lire: « L’aéroport actuel de Nantes-Atlantique s’étend sur 320 hectares. Sa piste mesure 2.900 mètres par 45 mètres. Cette piste permet d’absorber 35 avions par heure, même s’il n’y en a que 10 à 12 actuellement. En 2011, pour 60 800 mouvements (les décollages/atterrissages) l’aéroport a reçu 3,2 millions de passagers. Sa surface est plus grande que celle de l’aéroport de Londres-Gatwick, qui, par comparaison, assure 280 000 mouvements par an et reçoit 31 millions de passagers. L’aéroport de Genève, qui ne possède qu’une seule piste, accueille 10 millions de passagers par an, 170 000 mouvements d’avions, et occupe 340 hectares. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article